1 Le nettoyage: LA priorité zéro

Ce n’est pas la partie la plus marrante, mais la propreté joue un rôle essentiel dans la réussite de nos brassin et aussi dans l’entretien du matériel.

2 Il suffit de quelques bonnes habitudes

En soi, ce n’est pas si pénible ni compliqué, seulement il faut le faire:

1 nettoye toujours ton matériel en frottant bien avant et après utilisation avec un liquide vaisselle classique

2 désinfecte ton matériel avant utilisation grâce à des produits adaptés type « chemipro » tout spécifiquement le matériel qui sera en contact du mout après ébullition (et oui car c’est à ce moment là qu’on le stérilise et qu’il devient un peu l’Amérique des contaminations)

3 veille à soigner le nettoyage des robinets, tuyaux et autres matériels où peuvent rester coincés des résidus biens sucrés de moût, un vrai festin où se développeront tout ce que l’on ne veut pas.

3 La période la plus sensible: entre l’ébullition et la fermentation

En effet, juste après l’ébullition quand le moût redescend entre 60 et 20 degrés, c’est là où il y a le plus de risque. Il faut imaginer les contaminations un peu comme des spores de champignons: elles peuvent se balader dans l’air, dans la poussière, sur un outil mal lavé, etc.

Ensuite Une fois que la fermentation a bien pris, le risque est réduit du fait de l’alcool et des propriétés antiseptiques du houblon.

Allez, prenez bien soin de vos brassins.. ils nous le rendent si bien ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X